reportages béhourd

Samedi 3 Août, pour la troisième fois cette saison, je me rend sur un événement béhourd.

Comme vous avez pu le remarquer, je photographie les combattants pendant que ces derniers jouent des coudes, en armure et en sueur, pour gagner la première place.

Ces tournois, en tant que spectateur sont d’une puissance incroyable. La poussière, les gars qui hurlent, le bruit du métal qui cogne, les corps alourdis par leur attirail qui tombent au sol, le public en extase. Si on y ajoute le travail de reportage : courir, sous le soleil de plomb, attraper la bonne image, gérer l’exposition, gérer les gens autour, changer d’objectif, changer de carte mémoire ; et tout cela dans un festif vacarme, on en ressent encore plus d’émotion. L’adrénaline est un puissant moteur.

C’est pour cela qu’il me tarde d’être à cette journée. Trois heures de route ce n’ est rien quand on peut profiter d’un tel spectacle.

J’espère vous y rencontrer, ou alors à une prochaine journée. N’hésitez pas à m’aborder, promis seul mon objectif peut mordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *